Suppressions d’emplois à PSA malgré des bénéfices records : plutôt que la punition, supprimons la Loi Travail XXL et encourageons la participation des salariés !

Communiqué de Sophie MONTEL
Députée française au Parlement européen
Vice-présidente Les Patriotes

 

C’est aujourd’hui que la direction du groupe PSA va présenter aux syndicats un projet de rupture conventionnelle collective (RCC), nouvelle arme de destruction massive de l’emploi créée par la Loi Travail XXL de M. Macron et inspirée par Bruxelles.
 

Ainsi, ce sont 1300 emplois qui seraient supprimés par ce biais, le groupe PSA en supprimant 900 autres grâce au dispositif du congé sénior. PSA est pourtant une entreprise en excellente santé, avec notamment un chiffre d’affaires en hausse de 31,4 % au 3ème trimestre 2017.
 

Il serait alors normal que PSA fasse bénéficier ses salariés de ces résultats, tant les efforts qui ont été demandés par le passé ont été significatifs, que ce soit à travers le “nouveau contrat social” de 2013 ou l’accord de compétitivité conclu en 2016.
 

Par ailleurs, les contrats précaires représentent encore une part beaucoup trop importante des effectifs de PSA, puisque par exemple, 50% du personnel de production est embauché en intérim sur le site de Sochaux.
 

Plutôt qu’une Loi Travail qui précarise les travailleurs, il est donc évident que ce dont a besoin l’économie française et ce qu’attendent les Français, c’est au contraire plus de sécurité.

 

Ainsi, si je suis élue députée à l’Assemblée nationale en février prochain, je demanderai l’abrogation immédiate de la Loi Travail XXL, qui fragilise les salariés et grossit les rangs du chômage. Il faut aussi davantage associer les salariés aux résultats de l’entreprise, à travers une loi sur la participation que je proposerai à l’Assemblée nationale. Il faut imaginer de nouveaux outils pour contraindre les entreprises à faire profiter tous les Français des fruits de la croissance, et c’est ce combat pour la justice sociale et le pouvoir d’achat des travailleurs que je porterai si je suis élue.