Quitter le Front National serait un déchirement. Le parti m’a accueilli, j’y ai mené de superbes combats avec les militants. Mais je défendrai toujours mes convictions. J’espère que cela pourra se faire au FN, car je suis un éternel optimiste.

Florian Philippot, 20/09/2017

 Florian Philippot était ce soir l’invité de Laurence Ferrari dans son magazine d’actualité Punchline, sur CNews. Il est longuement revenu sur les raisons qui le poussent à rester président de son association, dénonçant un conflit d’intérêts personnel plutôt que politique. Il est également revenu sur ses engagements au Front National, le travail qu’il y mène depuis 2009. Il est ensuite revenu sur les questions européennes et sociales, notamment avec la Loi Travail XXL, la hausse de la CSG, et les réformes à venir visant à précariser encore davantage le monde du travail.