Communiqués

Bisphénol A : la commission environnement du Parlement européen avalise les projets délétères de la Commission européenne

Communiqué de presse de Mireille d’Ornano

Députée française au Parlement européen
Référente nationale à l’Ecologie

 

La commission environnement du Parlement européen a voté contre une objection au projet de règlement de la Commission européenne relatif à l’utilisation du bisphénol A dans les contenants alimentaires.

 

Cette objection visait à obliger la Commission à retirer ce règlement jugé beaucoup trop permissif dans le recours à ce produit, et proposait même de le réécrire afin d’en interdire définitivement l’usage.

 

En France, depuis le 1er janvier 2015, l’usage du bisphénol A est proscrit dans la composition de tous les contenants alimentaires (biberons, bouteilles, conserves, etc.). À l’initiative de notre pays, le bisphénol A a par ailleurs été classé par l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) comme « substance extrêmement préoccupante » dans le cadre du règlement REACh. L’objection proposée ce matin prenait d’ailleurs abondamment exemple sur les initiatives françaises.

 

Les risques sanitaires liés à l’exposition alimentaire au bisphénol A, notamment pour le nourrisson, sont désormais bien connus. Perturbateur endocrinien, le bisphénol A entraîne des effets néfastes sur la santé comme une augmentation du risque de diabète, de maladies cardiovasculaires, de cancer et de troubles de la reproduction.

 

Il est tout à fait regrettable que la commission environnement n’ait pas voté cette objection. On relèvera que les élus membres des principaux groupes de gauche et de droite n’ont pas soutenu cette objection, laissant ainsi la porte ouverte à la production dans les autres pays européens de contenants alimentaires exposant les consommateurs au bisphénol A.

 

C’est d’autant plus grave que les consommateurs français se fournissant en produits fabriqués dans d’autres pays de l’Union européenne seront exposés de facto au bisphénol A.

 

Les Patriotes sont partisans d’une très grande fermeté dans les mesures destinées à assurer la protection sanitaire des consommateurs. Ils rappellent une fois encore leur volonté de faire primer l’intérêt général de nos concitoyens.