Protection des Kurdes de Syrie : les revirements successifs de Macron interrogent.

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse de Bertrand Dutheil de La Rochère

Référent national Les Patriotes à la Politique étrangère.

 

Hier soir, Emmanuel Macron recevait une délégation des Forces Démocratiques Syriennes composée notamment de représentants kurdes. Cette délégation est ressortie en déclarant imprudemment que le Président de la République leur avait promis l’envoi de troupes. Ce matin, dans un communiqué de presse, l’Elysée évacuait totalement cette possibilité. Les revirements successifs du président de la République interrogent. Si une intervention d’urgence en faveur des Kurdes peut se justifier, encore faudrait-il répondre au préalable à trois questions.

 

La France a-t-elle les moyens militaires pour intervenir, même seulement à titre symbolique, un peu partout dans le monde ? Certes la France est une grande puissance, quoiqu’en veuillent ceux, à commencer par des Français, qui la dénigrent. Mais il faudrait alors qu’elle fasse l’effort correspondant. C’est pour cette raison que Les Patriotes demandent que le budget de la Défense soit porté sans tarder à 2% du PIB, pour tendre à terme à 3%.

 

Cette intervention française sur le sol syrien aura-t-elle au préalable reçue l’assentiment du gouvernement de Damas ? Chacun pense ce qu’il veut du régime du président Assad, il n’en reste pas moins l’autorité légitime de la Syrie, reconnue internationalement, à commencer par les Nations-Unies. Toute solution politique durable dans ce pays passe, bien évidemment, par une négociation avec lui. Pour Les Patriotes, une diplomatie efficace repose sur les réalités, et non sur des idéologies.

 

Quelles propositions à long terme pour établir une paix durable au Moyen-Orient ? Les facteurs latents de crises dramatiques dans cette région, déjà nombreux, s’accumulent. Les Patriotes plaident pour que soit convoquée une conférence internationale pour garantir l’existence de tous les États dans des frontières sûres et reconnues et les droits des toutes les minorités religieuses ou ethniques.