La dangereuse caution francilienne aux indépendantistes catalans

Communiqué de presse de Bertrand Dutheil de La Rochère

Référent national Les Patriotes à la Politique étrangère,
Conseiller régional d’Île-de-France.

 

Sous la direction de Valérie Pécresse, la région Île-de-France a signé une série d’accords avec les autorités indépendantistes de la généralité de Catalogne. Le contenu de ces textes est anodin. Peu importe, les aventuriers irresponsables de Barcelone ne cherchaient que la caution de la région-capitale de la France. Malheureusement, celle-ci est tombée dans le piège.

 

Dès juillet 2016, par une intervention en séance plénière, j’avais mis en garde Valérie Pécresse contre les effets délétères de tels accords. En septembre suivant, j’avais défendu en vain une motion de rejet pour qu’ils ne soient même pas examinés tellement ils sont contraires à tout bon sens. Enfin, en septembre dernier, j’avais une nouvelle fois exprimé mon inquiétude en citant le président de la Commission de Bruxelles : « il est évident que si un oui à l’indépendance de la Catalogne voyait le jour, nous respecterions ce choix ». Certes Jean-Claude Juncker a vite procédé à un recul de façade, mais sans condamner le référendum illégal.

 

La Région Île-de-France se gargarise d’être devenue « autorité de gestion ». En collusion directe avec la bureaucratie bruxelloise, elle administre les « fonds européens », autrement dit quelques miettes que veut bien restituer la Commission. En outre, il a fallu en deux ans recruter une trentaine de fonctionnaires supplémentaires. Et, ce n’est pas fini. Par idéologie européiste, Valérie Pécresse inscrit son action dans l’Europe des régions, dans le démantèlement des nations.

 

Les Patriotes proposent aux Français d’en finir avec cette Europe des régions, instillée par le funeste traité de Maastricht, celui-là même qui a créé la monnaie unique devenue l’euro. Il faut se libérer de ce système cohérent qui se nomme « Union européenne », véritable prison des peuples. Seule la nation est le cadre dans lequel un peuple souverain peut s’exprimer démocratiquement. Un Frexit organisé permettra à la France de se délivrer enfin de ses chaînes.

Le Collectif Racine s’affranchit du FN

Communiqué de presse d’Alain Avello,
Président de Racine – les enseignants patriotes,
Référent national Les Patriotes à l’Ecole
 

 

Le Collectif Racine, organisation patriote réunissant des professionnels de l’enseignement, de l’éducation et de la formation, a été créé en 2013 dans le but de contribuer à la victoire de Marine Le Pen. Ainsi avons-nous, quatre années durant, construit un programme destiné à nourrir son projet présidentiel, car nous placions dans sa possible victoire nos espoirs de salut pour l’Ecole et l’Université.

 

Au vu du tournant pris par le Front National depuis les dernières élections — l’« euroréformisme » supplantant le combat pour la souveraineté —,  au vu de sa dérive identitaire et conservatrice ne pouvant qu’impliquer l’abandon de grandes causes qu’un parti de gouvernement ne saurait pourtant renoncer à défendre, notre organisation, réunie samedi en assemblée générale a décidé, dans le strict respect de ses statuts et de la législation sur les associations,  de rompre ses liens avec le FN.

 

Plus résolue que jamais, elle n’en a pas moins décidé de poursuivre et d’amplifier son combat pour l’Ecole de la République. Sous la nouvelle appellation « Racine – les enseignants patriotes », elle coopérera désormais avec le mouvement Les Patriotes présidé par Florian Philippot, où se perpétuent les principes qu’elle a toujours défendus et demeurera ouverte, autre continuité, à quiconque adhère à ces principes, quelles que soient ses appartenances.