Florian Philippot : « Portons haut et fort le message d’avenir du patriotisme français »

Nicolas Sarkozy avait mis trois ans pour s’écrouler, François Hollande trois mois, Emmanuel Macron aura réalisé le même exploit en trois petites semaines.

Une fois les fumées hallucinogènes, parfois euphorisantes, d’En Marche dissipées, la dure réalité s’impose : le gouvernement Macron déroule méthodiquement, et avec un cynisme encore jamais égalé, la feuille de route de l’Union Européenne dans tous les domaines. Qu’il s’agisse de la loi Travail XXL par ordonnances, qui répond aux canons de la dérégulation de la Commission Européenne et de l’armée de lobbies financiers qui l’enserrent, qu’on parle de la baisse des aides au logement, “suggérée” par la même Commission depuis 2014, qu’on aille voir du côté de la réduction de l’ISF pour les plus grosses fortunes, qui répond à la définition toute bruxelloise de la “justice”, qu’on s’intéresse à la nouvelle accélération de l’arrivée de migrants dont il apparaît que bien peu peuvent vraiment prétendre au statut de réfugiés, ou qu’on constate navré la baisse des crédits militaires accompagnée de l’humiliation honteuse du général de Villiers, qui prépare l’armée européenne qu’on ne tardera pas à nous vendre : tout chez Macron est bruxellois.

Cette réalité, aussi dure que prévisible, oblige le camp patriotique. Ils sont en marche ; nous devons l’être aussi, non pas pour claironner les slogans ineptes du mondialisme marketés par quelque agence de com’, mais pour porter haut et fort le message d’avenir du patriotisme français.

Notre souveraineté nationale sera notre outil le plus précieux, indispensable, pour redessiner une politique conforme à nos intérêts. Besoin de frontières nationales quand la crise migratoire, le terrorisme islamiste, les trafics d’armes sont là,

Besoin d’une monnaie nationale nouvelle quand le FMI nous rappelle au creux de l’été que l’Allemagne bénéficie via l’euro d’une dévaluation permanente de 18% et la France d’une épuisante surévaluation de 6,8%,

Besoin d’une diplomatie libre et d’une Armée respectée et remise à niveau,

Besoin de lois souveraines quand l’Assemblée Nationale s’enfonce chaque jour davantage dans le grotesque et le ridicule, sous l’impulsion de députés En Marche encore hallucinés de ce qui leur arrive, sans fond politique ni idéologique, sans bon sens.

Souveraineté, progrès social, identité nationale, valeurs de la République, autorité de l’Etat, promotion des savoirs, justice : tout se tient, tout avance ou tout recule ensemble. Le patriotisme généreux, lucide, ouvert sur la société et toutes ses attentes, est la clé pour rassembler une majorité de Français et obtenir la victoire qui permettra de tout changer.

Le Front National a entamé son heureuse refondation sous l’impulsion de Marine Le Pen, une réflexion utile, et votre association, attentive à l’avancée de ces travaux, se développe : bientôt des forums en ligne vous permettront d’échanger sur des sujets de réflexion aussi concrets qu’essentiels, très vite une publication mensuelle sera disponible sur le site. Si vous souhaitez contribuer à cette dernière manifestez-vous auprès de Maxime Thiébaut vice-président : mthiebaut71@gmail.com

Merci pour votre implication, continuez de faire adhérer autour de vous,

Je vous souhaite de très bonnes vacances, un très bel été et vous donne rendez-vous à la rentrée !

 

Florian Philippot





Florian Philippot invité de RTL Matin





Florian Philippot invité de France Info Radio





Chronique de Gérard DAVID : TOP FUN, Un président ne devrait pas faire ça !

Son goût des déguisements pourrait prêter à sourire si, en les multipliant et en franchissant les bornes des limites, notre tout beau tout nouveau président n’avait pas commencé à franchir le Rubicon du ridicule.

Après avoir été hélitreuillé en se faisant descendre vers un sous marin nucléaire presqu’aussi vite qu’il chute actuellement dans les sondages, Emmanuel a enfilé la combinaison « sacrée »  des pilotes de l’Armée de l’Air parce qu’il lui fallait, urgemment sans doute après qu’il eût licencié le chef des Armées, reprendre un peu d’air et d’altitude en faisant semblant de prendre l’air… Et pour donner à penser qu’il y avait un pilote dans l’avion, alors que depuis le début il ne s’occupe que de se parer d’habits qui sur lui ne font pas le moine… Ce qui a marché un temps pour En marche, mais ne redonnera pas au pays les ailes dont il a besoin pour redécoller vraiment dans tous les domaines;

Car pendant ce temps-là, la France continue de patiner, de piétiner voire de ramper au ras du sol, même si en cette période les queues sur les autoroutes peuvent faire accroire que tout va bien, Monsieur le président-marquis !

Après cinq ans d’un président qui a dit ce qu’il n’aurait pas dû dire, et qui n’a pas fait ce qu’il aurait dû faire, serions-nous condamnés au quinquennat d’un président qui passe son temps à faire semblant en tout, en faisant  ce qu’il ne devrait pas faire au lieu de dire et de faire ce qu’il devrait dire et faire pour que la France remarche

Bon vol plané M. le président !

Florian Philippot : Vive le Québec Libre !