Explosion du nombre de travailleurs détachés et mobilisation des routiers : l’impéritie de M. Macron une nouvelle fois en pleine lumière !

Communiqué de presse de Sophie MONTEL
Députée française au Parlement européen,
Vice-présidente Les Patriotes.
 

 

Alors qu’Emmanuel Macron en avait fait son premier combat européen, trouvant là un moyen de faire croire l’Union européenne réformable, les chiffres sur le détachement des travailleurs publiés par la direction générale du travail sonnent comme un cinglant retour au réel.

 

En effet, le nombre de travailleurs détachés a augmenté de 127 576 en 2016, soit une augmentation de 23,8%. Déjà en 2015 pourtant, le phénomène avait pris des proportions inquiétantes, puisque cette année-là, la France avait subi une augmentation de 25% du nombre de travailleurs détachés sur son sol.

 

La pseudo-révision de la directive actée en octobre 2017, se contentant de limiter le détachement dans la durée (à 12 mois alors qu’un détachement dure en moyenne 4 mois) et excluant le secteur du transport routier pourtant touché de plein fouet par le phénomène, n’est donc évidemment pas en mesure d’enrayer cette progression.

 

Le détachement des travailleurs crée une concurrence déloyale au détriment des travailleurs français, alors que ces derniers sont déjà les plus largement désavantagés.

 

Par ailleurs, ce système représente un manque à gagner important pour la Sécurité sociale et fragilise le système de solidarité français, déjà mis en difficulté par les politiques d’austérité décidées par l’Union européenne.

 

Pour en finir avec ce mécanisme délétère, il n’est pas possible de compter sur une réforme qui nécessiterait l’accord unanime de 28 pays, dont certains sont évidemment arc-boutés sur sa défense. Faire croire l’inverse est un mensonge que l’on fait aux Français.

 

La seule manière responsable d’aborder la question est donc celle qui consiste à ouvrir le débat sur la façon dont on organise la libération de la France de la tutelle de l’Union européenne, par un Frexit organisé avec méthode qui permettra l’abrogation rapide de la directive « détachement des travailleurs ».

Nouvelle hausse des péages : pour un plan de nationalisation des sociétés d’autoroute

Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au parlement européen,
Président des Patriotes.

 

Nous avons eu confirmation par la presse d’une nouvelle hausse du tarif des péages d’autoroutes, de 1% à 2% selon les tronçons en février prochain. 

Cette augmentation s’ajoutera aux précédentes et viendra encore un peu plus attaquer le pouvoir d’achat des automobilistes et des Français. 

Année après année il apparaît de plus en plus clairement que la privatisation des sociétés d’autoroute a été une très mauvaise opération pour tout le monde, sauf pour les gestionnaires privés qui se gavent sur le dos des automobilistes. 

En conséquence, nous demandons un plan de nationalisation des sociétés d’autoroute, sur plusieurs années. Ce ne sera pas un coût supplémentaire à terme pour les finances publiques car l’Etat pourra se financer sur les tarifs des péages. Mais ce sera l’assurance que nous pourrons mieux contrôler ces tarifs et mettre un coup d’arrêt à leur folle envolée.